1) Qu’est-ce qu’un test utilisateur eye tracking ?

Le test utilisateur permet d’observer le comportement de vos clients et/ou prospects sur votre et site pc/mobile/tablette et/ou apps et donc de comprendre quels sont les freins à l’utilisation et/ou l’achat. Le test est assisté d’un dispositif eye tracking qui permet, d’analyser les zones vues ou ignorées par les utilisateurs.

2) Comment se passe un test utilisateur ?

Test utilisateur Eye tracking

L’utilisateur est accompagné d’un consultant. Ce dernier lui donne une ou plusieurs consignes afin de naviguer sur le site. Il observe son comportement et demande à l’utilisateur de penser à haute voix pendant sa navigation afin d’avoir ses impressions en temps réel. Le consultant évite d’intervenir pendant cette étape afin de ne pas biaiser le parcours de l’utilisateur. Une fois cette étape achevée, le consultant procède à un entretien.

3) Comment sont définies les consignes et les questions de l’entretien ?

Grâce au protocole de test. Le consultant part des objectifs client et définit des hypothèses de tests. Il détermine ensuite une ou plusieurs consignes ou scenarii de test et des questions afin de tester ces hypothèses. Ces éléments sont validés par le client avant la passation des tests.

4) Un scenario de test, c’est quoi au juste ?

Le scenario a pour but de mettre l’utilisateur en condition sur le site. Par exemple : le client souhaite savoir si l’accès produit est efficace sur son site. Le consultant va dès lors proposer au participant d’aller rechercher un produit particulier.

5) Dès lors, comment le consultant va-t-il savoir si l’accès produit est efficace ?

Différents éléments sont analysés durant le test utilisateur. Le comportement de ce dernier tout d’abord. Quels sont les chemins empruntés, ses hésitations, son attitude durant la navigation. Mais également les données verbales. Pour rappel le consultant demande à l’utilisateur de penser à haute voix. Il évalue ensuite la satisfaction du participant grâce à un entretien. Ce dernier est composé de questions ouvertes et de questions à échelles. Par exemple : Evaluez sur une échelle de 0 à 5 la facilité d’accès à la catégorie. Si le test est assisté d’un dispositif eye tracking, le consultant va ensuite observer et analyser les données visuelles du participant. Dans son analyse le consultant UX va faire appel à un ensemble de données théoriques cognitives, sa connaissance du secteur et des bonnes pratiques qui vont lui permettre d’évaluer, en étant couplées avec les données analysées, si l’accès produit est efficace ou non.

Voir aussi :  Quelle méthode utiliser lors de vos créations de projet e-commerce?

6) Quels sont les résultats Eye tracking qui seront présents dans le livrable ?

Résultats test utilisateur Eye tracking

Le logiciel Eye tracking offre différentes possibilités d’analyse : La carte de chaleur, la carte d’occultation, le chemin visuel de l’utilisateur, les vidéos, les statistiques sur différentes zones du média testé. Le consultant va choisir quelles méthodes d’analyse sont les plus pertinentes en fonction de chaque hypothèse. Reprenons de l’exemple sur l’accès produit. Le consultant va tout d’abord réaliser une pré-analyse grâce à la carte de chaleur. Il va ensuite déterminer des zones à analyser, la barre de navigation par exemple, et procéder à différentes statistiques sur cette dernière: le temps jusqu’à la première fixation, le % d’utilisateurs ayant vu la zone, la durée jusqu’au premier clic. Il va également chercher à savoir si les onglets ont été traités. En effet fixer ne veut pas dire traiter ! Le nombre de fixations et le temps alloué sur la zone vont permettre au consultant de le savoir

 

7) Comment se passe le recrutement ?

Avant de recruter les consultants Altics définissent avec le client la cible à tester sur un ensemble de critères généraux (Clients, prospects, âge, csp) et particuliers. Un email d’invitation est créé par la suite. Il est envoyé au Panel de testeur rémunéré Altics de 5000 personnes et/ou à la base du client. Dans ce cas-là l’email est charté au graphisme de l’enseigne testée. Cet email renvoi vers un formulaire créé spécifiquement contenant différentes questions qui vont permettre de savoir si les répondants correspondent à la cible. Les consultants contactent ensuite les personnes correspondantes et affinent le recrutement avec une autre série de questions. Ils conviennent ensuite d’un horaire avec l’utilisateur. Un email de confirmation est alors envoyé, un rappel est effectué la veille du test. Pour chaque test, des surbooks sont prévus.

Voir aussi :  De l'importance du temps dans l'UX

8) Quelle étude choisir ?

Altics dispose d’un large choix d’études. Lors de l’analyse de besoin c’est le consultant qui va conseiller le type d’étude utilisateur la mieux adaptée aux objectifs du client. Si ce dernier souhaite déceler les freins à la navigation, challenger l’ergonomie, le contenu et l’architecture de l’information, le consultant proposera une étude ‘comportement’ (tests utilisateurs, mouse tracking, questionnaires…). A l’inverse, si le client souhaite challenger un concept, une arborescence, connaitre les attentes de sa cible, ses habitudes d’achat, le consultant proposera un test ‘attente’ (focus groups, tri de cartes, questionnaires…)

9) Peut-on combiner différents types d’études ?

En effet, il est possible d’évaluer le comportement des utilisateurs et d’interroger leurs attentes au sein d’une même mission, tout comme il est possible de réaliser des tests en combinant différents lieux de ventes : digitaux (pc/mac, smartphone, tablette) et traditionnels (magasins, catalogue, call center) dans une logique cross canal, par exemple. En outre, il est possible de tester des maquettes IA, des prototypes, des sites en ligne, des emailing.

10) Faut-il choisir des tests quali ou quanti ?

Utilisé seul le test quanti va permettre de déceler les principaux grains de sable, mais pas de savoir pourquoi se sont des grains de sable. Pourtant c’est justement le ‘pourquoi’ qui va nous permettre de savoir comment optimiser précisément le site. Il est donc préférable d’utiliser le test quali pour compléter les tests quanti, avant ou après ce dernier.

11) Donc à quel moment faire un test quanti ?

 Faire un test quanti dans un premier temps permettra de déceler les principaux freins qui seront ensuite expliqués par un test quali.

Voir aussi :  Existe-t-il des experts UX ?

Faire un test quali dans un premier temps permettra de déceler un ensemble de freins, qui pourront être validé en tests quanti par la suite.

12) Pourquoi ne pas tester uniquement en A/B ou MVT ?

Il faut savoir qu’avant de faire des optimisations que l’on va tester en A/B, un audit est réalisé afin de déceler les éléments à améliorer. Les experts vont déceler les freins ergonomiques et e-merchandising. Cependant ils ne pourront pas identifier les points bloquants liés à la cible, et à plusieurs personnes, premier point.

Deuxième point, l’analyse réalisée pendant un test utilisateur va permettre faire des recommandations beaucoup plus affinées et donc de proposer un test A/B plus précis