Vous vous posez des questions sur les meilleures méthodes de pilotage de vos projets web, lassez nous vous donner notre point de vue via un petit dialogue créé de toutes pièces.

Le dialogue:

< Client > On entend de plus en plus parler aujourd’hui de « méthode Agile », « lean UX », « test and learn », qu’est ce que c’est ? Vous en faites ?

< Altics > Prenons le problème autrement si vous le voulez-bien. Qu’est-ce qui vous intéresse, passer du temps en mode projet et avoir un livrable de 200 pages ou des résultats ?

< Client > Des résultat !

< Altics > Exactement ! Tester pour tester, ça n’a pas de sens. Vous ne voulez pas que l’on vous recommande des optimisations que vous ne pourrez jamais mettre en place ?

< Client > Évidemment que non !

< Altics > Il est donc nécessaire d’écouter vos utilisateurs afin de répondre à vos objectifs et vous apporter du résultat. Ce qui suppose d’interroger votre cible, et y ajouter une expertise UX, e-commerce, business pour transformer le matériau brut de l’utilisateur en recommandations précises, clés en main.

< Client > C’est couteux, c’est long ?

< Altics > Couteux ? Il est préférable de modifier des maquettes, qu’un site déjà en ligne. Non ?

< Client > C’est vrai

< Altics > Long ? Sur votre dernier projet, combien de temps avez-vous mis en interne pour valider une page ? En comptant les différentes itérations, les allers-retours ?

< Client > 2 mois environs… Nous nous sommes beaucoup interrogés sur les nouvelles propositions, les intitulés…

Voir aussi :  Incitation au don pour la présidentielle : le match USA/France

< Altics > Au bout de ces deux mois, êtes-vous sûr que votre page va performer ?

< Client > Et bien j’espère que oui, mais non je ne suis pas sûr ! Pourquoi vous allez me donner la méthode infaillible pour être sûr à 100% ?

< Altics > Non. Malheureusement on ne peut jamais être sûr à 100%. En revanche, je vais vous dire que vous pouvez gagner 1 bon mois et vous éviter bien des cycles de validation. Vous avez des doutes sur une maquette, testez-là ! Au moins sur les grands points de désaccords internes. Il est de plus en plus rapide de mettre en place un prototype et il est inutile d’engager des tests auprès de 15 utilisateurs. L’intérêt ici est de valider si le point de désaccord ou de doute n’est pas un frein puisque que cette nouvelle maquette est déjà une version optimisée. Pas besoin de livrable et de perdre du temps. On fait directement les modifications sur le prototype et si besoin, on le revalide ensuite auprès d’un échantillon d’utilisateurs.

< Client > Oui mais auprès d’un petit échantillon je ne verrai pas tous les freins, je ne serai pas sûr !

< Altics > Non mais déjà plus que sur votre cycle de 2 mois sans rien tester. Avec les tests quali vous supprimez les doutes les plus importants, vous validez les grands axes, vous gagnez du temps. Ensuite vous mettez en ligne. Il ne faut jamais avoir peur de publier quelque chose d’inachevé. L’intérêt ensuite c’est d’optimiser en continu via du test A/B par exemple, vous pouvez également mettre en place un tag de mouse tracking pour compléter. Pour être continuellement dans une démarche de test, optimisation, test, optimisation et ce rapidement. Ça ne fonctionne pas ? on change ! La maquette n’est pas tout à fait finie, vous n’avez pas validé les intitulés, ce n’est pas grave testons quand même ! Méthode agile, lean, peu importe le nom que vous donnez à la méthode. L’intérêt est d’allouer toutes les ressources nécessaire toujours centré sur les résultats, pour être rentable !

Voir aussi :  Parlons personas !

< Client > Merci

Conclusion

De nombreux outils sont à notre disposition pour piloter nos projets e-commerce. Pour autant il est important de contrôler via des outils spécialisé dans l’étude des utilisateurs (eyetracking, mouse tracking, etc…) que l’on obtient bien le résultat attendu. Faites et faites vérifier avant de poursuivre.