Le taux de conversion (nombre d’acheteurs / nb de visiteurs) est-il mort ?

C’est la question que l’on peut se poser à partir des constats suivants :

1. des parcours client devenus mixtes (digital + physiques)
Les consommateurs passent de plus en plus de temps sur les lieux de ventes digitaux (web, mobile, tablettes).
Cependant ils continuent à aimer les lieux de ventes physiques (magasins, téléphones, catalogues) : plus humains et encore bien pratiques pour voir un produit.

2. Attribuer une vente : un pari devenu impossible ?
Comment attribuer la vente ?
– Est-ce l’affiliation, le comparateurs, l’emailing reçu pour les soldes qui m’a convaincu ?
– oubien est-ce le fait que je passais devant le magasin de l’enseigne à pied le soir et que j’ai tapé son nom sur mon mobile pour me renseigner sur le produit vu en vitrine ?

3. 2010-2020 : le retour gagnant des marques ? 
De 2000 à 2010 ce fut le règne des purs players : avantage prix, d’avantage d’offre, agilité digitale.
De nombreuses marques ou distributeurs restent frileuses à se lancer dans un monde digital dont elle ne maitrisait guère les codes.
Pourquoi faire de l’e-commerce lorsque qu’on a plus de 200 magasins et que le Chiffre d’affaires espéré via le web n’est pas supérieur à celui d’un magasin ?

Puis les coûts d’acquisition ont augmenté. Etre visible sur Internet a demandé de l’argent, beaucoup d’argent.
Or l’atout des marques, n’est-il pas d’être déjà connu ? déjà visible dans la vraie vie ?
2010-2020, la revanche !

4. L’exemple alimentaire : le Drive 
Les 2500 Drive Leclerc, Auchan, Carrefour nous montrent quel peut être le succès consommateur d’un parcours Cross Canal.
Je fais ma liste sur le digital (web, mobile ou tablette). Je retire mes achats dans un lieu physique (dans la vraie vie).

Voir aussi :  Quelle méthode utiliser lors de vos créations de projet e-commerce?

Comment mesurer alors la conversion ?
• la conversion de ma liste de course ?
• la conversion du retrait de mes courses ?

5. Comment mesurer la « FULL Conversion » ? 

La solution pour mesurer ce que nous appelons désormais la FULL Conversion chez Altics n’existe encore pas (à notre connaissance).

Pour cela il faudra :
avoir un CRM unique entre magasins et web, c’est encore loin d’être le cas chez nos clients.
avoir des éditeurs de solutions Cross Canaux dans leurs gènes : la promesse, facile sur powerpoint est plus dure à tenir dans la réalité
pouvoir visualiser d’un coup d’oeil le parcours client mixant  points de contacts digitaux et points de contacts physiques

Lorsque ces 3 conditions seront réunies, alors le taux de conversion pourra renaître de ses cendres !

Et vous qu’en pensez-vous ?