7 milliards d’euros d’achat ont été réalisé en France via les smartphones en 2015. Ce chiffre double quasiment tous les ans. Le potentiel est encore très important car le taux d’équipement des mobiles augmente encore. Et surtout les comportements ont changé. Les sites suivent cette tendance mais de manière trop timide. Faut-il rappeler que plus de 50% des recherches effectuées sur Google le sont depuis un mobile.

évolution du besoin d'une bonne ergonomie mobile

L’ergonomie mobile est primordiale pour que les utilisateurs achètent. Et c’est là que le bât blesse. Les e-marchands ont encore beaucoup d’effort à faire. En 2015, Google déclarait que 63% des sites e-commerce n’étaient pas « mobile friendly ».

Altics constate régulièrement 2 points essentiels :

–          Lors des audits analytics : la part des visiteurs mobiles/tablettes représentent une part de plus en plus importante

–          Lors des tests utilisateurs : l’intérêt croissants pour une navigation et des achats mobiles. Et rares sont les sites mobiles et les applis qui leur procurent une bonne expérience utilisateur.

Et pourtant, après avoir entendu, il y a quelques années : «notre produit, les gens ne l’achèteront pas via internet». Maintenant on entend la même chose concernant les mobiles. Il faut juste leur donner les moyens de pouvoir le faire. L’envie est déjà là (ou alors elle va arriver très vite) !

Comment être présent sur le mobile ?

le site responsive:

Un seul site quel que soit le device. Mais un site qui s’adapte à la taille de l’écran. Donc une gestion unique, une url unique, …

Inconvénient : les utilisations ne sont pas forcément les même au bureau que dans le métro. Votre site répondra-t-il aux attentes sur mobiles ?

le site mobile :

C’est un site « séparé et indépendant » du site desktop. Cela permet donc de concevoir une expérience différente et plus adaptée.

Inconvénient : duplication des contenus et des url (ex : mobile.votresite.fr + votresite.fr)

l’application :

C’est un logiciel créé pour être visible uniquement sur mobile. Il est donc possible d’intégrer des fonctionnalités propres aux smartphones et aux tablettes. Il est possible d’y accéder sans connexion internet et permet d’envoyer des notifications.

Inconvénients : faire une appli par plateformes

Qu’attendent vos utilisateurs de leurs utilisations mobiles ?

Cette question doit être posée à vos utilisateurs. Ce sont eux qui vont permettre de concevoir l’outil qu’ils attendent. Il faut connaître leur parcours d’achat pour l’optimiser. Faut-il insister sur la recherche d’informations ? Faciliter l’achat en magasin ? Développer l’achat en ligne ? … Ce ne sont pas les analytics de votre site existant qui vont répondre à ces questions. C’est un moment où il est nécessaire de voir des vrais gens et de travailler avec eux (et pour eux).

Pour rappel, sur 35 applications mobiles installées en moyenne par smartphones, 11 restent utilisées toutes les semaines mais ce sont désormais 12 applications (contre 10 fin 2012) qui ne sont jamais utilisées. Il faut donc que l’application ait un réel intérêt pour sa cible. Et surtout que la première utilisation se passe bien. 1 application a très rarement droit à une seconde chance. D’où la nécessité dune bonne ergonomie mobile et de faire tester les maquettes. Et puis il est maintenant possible d’optimiser en continu grâce aux outils fait pour le mobile tels que les analytics, les tests A/B, l’eye tracking …

Il y a, toutefois, 3 grands principes à respecter :

–          être simple : 1 écran = 1 action. Allégez vos pages. Allez à l’essentiel. Stop aux bannières, Stop aux fenêtres pop-up… et oui aux logos qui renvoient à la page d’accueil, oui à la géolocalisation quand on recherche un magasin…

–          être rapide : La connexion n’est pas toujours très performante en déplacement. Rien de pire que d’attendre plusieurs secondes (voir plusieurs minutes).

–          Avoir une ergonomie adaptée : Il faut avoir conscience des limites des terminaux (taille de l’écran, taille des claviers, contrastes des couleurs…) il n’y a pas de souris mais seulement nos doigts pour appuyer sur un bouton, les zones doivent donc être suffisamment grandes et bien placées pour en faciliter leur utilisation.

 

J’entends déjà certains e-marchands dire que ce sont des conseils de bons sens. Ok. Prêts à ce qu’on teste votre site mobile et/ou votre appli pour voir si ces conseils sont appliqués ? Car il va falloir être très rapidement prêt pour ne pas décevoir vos utilisateurs mobile.

Articles connexes

30 Livres blancs e-commerce (GRATUITS)

Plus de 2 500 pages de bonnes pratiques e-commerce à télécharger !
Tests consommateurs et analyses par secteur : découvrez les freins à l’achat
Recommandations concrètes pour corriger les grains de sable : boostez vos ventes !
-> Remplissez le formulaire pour accéder aux livres blancs.

Votre nom et votre prénom *

Votre email pro*